Hackable Magazine 24

Domotique / Télécommande / ESP8266 / Wifi

Contrôlez votre éclairage d'intérieur en Wifi

  • Créez des ambiances et scénarios avec vos luminaires
  • Interfacez une télécommande avec l’ESP8266
  • Intégrez le contrôle de l’éclairage dans un navigateur

Plus de détails

7,90 € TTC

 
Les avis des lecteurs sur ce numero ( - 0 Avis )

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Merci de vous connecter à votre compte afin de pouvoir publier votre avis.

Se connecter à votre compte

Vous aussi, donnez-nous votre avis

SOMMAIRE :

Equipement

p. 04 Automatisez vos mesures en utilisant l’USB

Ardu'n'co

p. 18 ESP32 : développez vos croquis Arduino sans l'IDE Arduino

Repère & Science

p. 30 Signaux vidéos analogiques : comment vous y retrouver ?

En couverture

p. 40 La télécommande Arduino, le retour version ESP8266 !

Embarqué & Informatique

p. 64 Robotique et électrons : mesurer une tension avec le Rpi

Nouvelle rubrique

Retro Tech

p. 72 Pilotez le mythique MOS SID avec un Arduino pour jouer vos chiptunes

Démontage, Hacks & Récup

p. 88 Et si on faisait communiquer notre Z80 ?

ÉDITO 

Faut-il avoir peur de la voiture autonome ?

L’accident mortel récent provoqué par un véhicule autonome Uber, il y a quelques semaines, a attisé une crainte déjà présente dans l’inconscient collectif. Je ne parle pas celle découlant uniquement de l’inconfort à laisser un ordinateur conduire un véhicule. Non, la problématique est, à mon sens, plus vaste et plus profonde que cela.

Saviez-vous qu’au début du siècle dernier, cette crainte existait déjà, dans un tout autre domaine (ou presque) ? Connaissez-vous le terme « liftier » ? Non ? Ceci n’est pas étonnant, il n’y en a presque plus. Un liftier est une personne affectée au contrôle d’un ascenseur, son « opérateur » en quelque sorte. Au début des années 1900, l’idée même de laisser une machine fonctionner seule alors qu’elle transportait des personnes dans une boite suspendue au bout d’un câble, à quelques 200 mètres de haut (70 étages) était terrifiante. Rapidement pourtant la technologie était prête et la sécurité assurée. Mais le syndicat des liftiers ne voyait pas les choses de la même manière, préférant, sans surprise, insister sur l’importance d’une présence humaine aux commandes, au point d’atteindre en 1945 un point de basculement : une grève générale des liftiers, provoquant des blocages importants et un absentéisme catastrophique dans les bureaux des gratte-ciels.

Le mécontentement seul ne suffit pas à faire changer les mentalités, mais ce fut incontestablement l’élément déclencheur, le moment où la peur avait subitement une bonne raison d’être remise en cause. Les constructeurs durent également rendre les d’ascenseurs, non pas plus sûrs (ils l’étaient déjà), mais plus rassurants et plus conviviaux. Pourquoi pensez-vous que la « musique d’ascenseur » existe ?

Aujourd’hui, le fait qu’un humain puisse remplacer tous les systèmes de sécurité d’un ascenseur (ceux-là même qui le rendent inutile) est impensable. Mais en vérité, l’évolution aura tout de même pris près d’un demi-siècle et une bonne raison de réévaluer les choses. Mais ceci n’a pu arriver qu’après que la sécurité ait été pleinement assurée. Un ascenseur géré automatiquement est tout simplement plus sûr que s’il était commandé uniquement par un humain. Les quelques liftiers qui restent, dans les hôtels de luxe, ne font qu’utiliser l’ascenseur comme vous et moi, rien de plus.

La machine se doit donc d’être plus performante et c’est précisément le problème flagrant de l’accident Uber. Un humain n’aurait sans doute pas non plus pu éviter l’accident. Mais justement, là n’est pas la question. On ne demande pas à une machine d’être aussi sûre, fiable, et efficace que nous. On lui demande de l’être davantage.

Une technologie doit nous surpasser pour être acceptée, et c’est peut-être, là aussi, une façon de jouer avec le feu...

Denis Bodor

A propos du magazine
Logo

Démontez / COmprenez / adaptez / partagez

Hackable met l’électronique plus que jamais à la portée de tous ! Ce bimestriel n’a qu’un but : faire de la technologie un vrai plaisir ! Le plaisir de démonter, d’apprendre, de comprendre, de faire, de maîtriser et d’adapter à ses besoins. En d’autres termes, c’est un magazine pour utiliser la technologie, pas la consommer. Au programme : montages à base Arduino, programmation, bidouillages autour de la Raspberry Pi, découverte de nouvelles cartes et de nouveaux modules, démontage et exploration de matériels, conseils, recommandations et astuces pour s’équiper, rétrogaming, mais aussi de quoi apprendre les bases pour s’en sortir seul et pour aller toujours plus loin !

Nouveaux produits