PACK PAPIER LINUX PRATIQUE 2020


  • Magazine Papier
  • Flipbook (liseuse HTML5)


  • Flipbook (liseuse HTML5)
  1. Ce produit ou cette combinaison n'est plus en stock.


  • Flipbook (liseuse HTML5)
  1. Ce produit ou cette combinaison n'est plus en stock.


  • Magazine Papier
  • Flipbook (liseuse HTML5)


  • Magazine Papier
  • Flipbook (liseuse HTML5)


  • Magazine Papier
  • Flipbook (liseuse HTML5)

Docker n'est pas la seule solutions ! LXC, l'autre star des conteneurs !


SOMMAIRE :

Actualités & Nouveautés

p. 06 Agenda janvier – février 2020

Logithèque & Applicatif

p. 10 Développez vos photos numériques avec darktable
p. 20 Print Edit WE – ne conservez que ce qui vous intéresse
p. 20 Turn Off The Lights – apportez plus de confort au visionnage de vidéos
p. 21 Tranquility Reader – améliorez la lisibilité des pages web que vous consultez
p. 22 Créer des sprites pour un jeu vidéo en 2d avec Piskel

Système & Configuration

p. 28 NixOS, quand la programmation fonctionnelle rencontre Linux
p. 38 LXC, l’autre star des conteneurs

Sécurité & Protection

p. 52 Gérez, protégez et partagez vos mots de passe avec KeePassXC

Réseau & Administration

p. 64 Maîtriser la sécurité de son accès Internet avec OpenWRT

Code & Développement

p. 77 Utiliser un outil de génération de documentation avec Doxygen

Mobilité & IoT

p. 84 Désinstaller toutes vos applications Android indésirables sans « rooter » votre appareil
p. 90 Screen Time : limitez le temps passé devant l’écran
p. 91 Exodus Privacy : vos applications n’auront plus de secrets pour vous

Réflexion & Société

p. 92 À la découverte de l’OSINT

éDITO :

L’ARCEP a publié fin 2019 les résultats de son baromètre du numérique, étude annuelle menée conjointement avec le CGE et l’Agence du Numérique et réalisée par le CREDOC [1]. Outre le fait que ce rapport permet d’avoir un bon aperçu de nos nouvelles habitudes d’utilisation – on retiendra par exemple les 20 points d’écart entre la connexion à Internet depuis un smartphone (51%) et celle depuis un ordinateur (31%) –, ce dernier démontre également les préoccupations des usagers du numérique face à l’environnement.

En 2008, 53 % des interrogés voyaient le numérique comme une chance pour l’environnement. En 2019, ils ne sont plus que 38 % à s’exprimer favorablement à ce sujet. En pratique, 69 % se disent prêts à changer leurs usages et 80 % des sondés seraient pour l’achat de matériel d’occasion ou tout simplement pour conserver plus longtemps leur équipement. Enfin, 45 % ne s’estiment pas suffisamment informés sur le sujet. Tous ces chiffres sont à prendre avec des pincettes évidemment, la part des personnes interrogées ne peut refléter l’opinion de l’ensemble de la population – ils n’étaient que 2259 à avoir répondu aux questions de ce sondage. Cela peut cependant donner une certaine tendance : de nouvelles préoccupations en la matière et un besoin d’informations, car il est clair que celles-ci sont loin d’être légion.

Mozilla a publié récemment sur son blog un billet intéressant sur le sujet intitulé « 8 façons de réduire son empreinte carbone numérique » [2] et dont la lecture est accessible à tout un chacun. Y sont notamment rappelé quelques bonnes pratiques, simples à mettre en place : diminuer sa consommation d’énergie en prenant le réflexe d’éteindre tous ses appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés, réduire la luminosité de son moniteur, désactiver la lecture automatique des vidéos sur les sites que vous consultez, utiliser un moteur de recherche solidaire et « écologique » type Ecosia… ou tout simplement, consacrer le temps passé devant son écran à être plus productif en testant par exemple les projets présentés dans Linux Pratique et flâner ailleurs que devant son moniteur ;-) Je compte sur vous pour prendre les meilleures résolutions possibles pour cette nouvelle année !

Aline Hof

[1] https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/nos-publications-chiffrees/numerique/le-barometre-du-numerique.html [2] https://blog.mozilla.org/firefox/fr/8-facons-de-reduire-son-empreinte-carbone-numerique/

Tout savoir sur le DevOps !


SOMMAIRE :

Actualités & Nouveautés

p. 06 Brèves

Logithèque & Applicatif

p. 10 CryptPad : une suite d’outils collaboratifs en ligne chiffrés
p. 11 Firefox Lockwise : une solution pour gérer tous vos mots de passe
p. 12 Annotez et complétez vos PDF avec Xournal++
p. 20 Vectorisez et personnalisez vos icônes

Système & Configuration

p. 28 Préparer un système GNU/Linux temps réel pour vos applications audio
p. 38 LXC : les options avancées utiles en production
p. 46 Création et déploiement d'un cluster avec Kubernetes

Réseau & Administration

p. 56 « Certifier » son serveur mail

DevOps & Organisation

p. 66 Le DevOps dans le monde réel
p. 76 Générez vos badges avec Badgen
p. 82 Gérez vos projets avec Kanboard

Réflexion & Société

p. 90 Intelligence artificielle : la grande méprise

éDITO :

Si vous faites un peu de veille technologique, vous n’avez pas pu passer à côté de la dernière tendance à la mode : le « DevOps ». Il était sur toutes les lèvres en 2019 et ne semble pas s’essouffler cette année, bien au contraire… Wikipédia le définit comme « un mouvement en ingénierie informatique et une pratique technique visant à l’unification du développement logiciel (dev) et de l’administration des infrastructures informatiques (ops) ». Vu comme cela, le « DevOps » peut sembler encore assez nébuleux, c’est pourquoi nous avons choisi de lui consacrer l’article phare de ce numéro. S’agit-il d’un énième buzzword ? Quels sont ses principes et ses applications concrètes ? Quels sont ses outils phares ? Les pages qui suivent devraient vous permettre de répondre à toutes ces interrogations.

Autre tendance que l’on a pu observer l’an passée : la hausse du vol d’identifiants et de mots de passe, elle avoisinerait en effet les 60 % [1], ce qui est énorme. Il faut dire que de manière générale, l’utilisation croissante de services en ligne nécessitant bien souvent la création d’un compte avec le renseignement d’un mot de passe et d’un identifiant dédié ne facilite pas les choses. Pour ne pas avoir à mémoriser 30 mots de passe différents, on a tendance à aller au plus simple : opter pour le même mot de passe partout et/ou choisir un mot de passe « simple » à retenir et donc bien souvent peu robuste. Ce n’est évidemment pas ce qu’il est conseillé de faire. Tout d’abord, opter pour un mot de passe long mêlant divers types de caractères (lettres minuscules, majuscules, chiffres, caractères spéciaux...). Si l’on est en manque d’inspiration, les générateurs ne manquent pas sur la Toile. Celui conçu par la CNIL [2] est plutôt bien fait en vous proposant de construire votre mot de passe à partir d’une phrase que vous mémorisez facilement. Il est important aussi de prendre l’habitude d’opter pour un mot de passe différent pour chaque compte créé. Ensuite, pour se faciliter les choses, il ne faudra pas hésiter à recourir à un gestionnaire de mots de passe. Les alternatives ne manquent pas et sont plutôt simples à utiliser comme Firefox Lockwise que nous vous présentons dans ce numéro. Petit plus enfin pour s’assurer que ses comptes en ligne n’aient pas été compromis, on pourra renseigner son mail dans Firefox Monitor [3], un autre outil signé Mozilla recensant les fuites de données publiques.

Rendez-vous le 24 avril prochain pour un nouveau numéro de Linux Pratique !

Aline Hof


[1] https://www.kaspersky.com/about/press-releases/2019_kaspersky-finds-rise-in-users-hit-by-password-stealers

[2] https://www.cnil.fr/fr/generer-un-mot-de-passe-solide

[3] https://monitor.firefox.com/

Particuliers, PME/PMI, TPE, ETI, Collectivités...

Bien choisir votre hébergement !


SOMMAIRE :

Actualités & Nouveautés

p. 06 Brèves
p. 10 Lorsque numérique et développement durable se rencontrent…

Logithèque & Applicatif

p. 14 Carbonalyser, un outil pour mesurer l’impact écologique de nos activités numériques
p. 16 Utilisez des applications Android dans une machine virtuelle pour protéger votre téléphone

Système & Configuration

p. 28 Synchronisez votre configuration utilisateur avec Yadm

Réseau & Administration

p. 36 Comment bien choisir son prestataire d’hébergement ?
p. 46 Tirez le meilleur parti de votre gestionnaire de configuration Puppet

Entreprises & Structures

p. 57 Inventoriez votre parc it avec Snipe-It
p. 66 Cloner, déployer et gérer des images système avec fog

Réflexion & Société

p. 90 Pandémie et poursuite d’activité : le cas du Covid-19

éDITO :

Les récents événements que nous avons vécus suite à la propagation du virus Covid-19 à travers le monde ont obligé une partie de la France à bouleverser ses habitudes professionnelles avec le télétravail. Une activité qui est loin d’être nouvelle – en dehors de ce contexte exceptionnel, l’assouplissement du Code du travail aurait permis à près d’un tiers des salariés du privé de travailler à distance [1] –, mais qui, par la force des choses a sans doute ébranlé bon nombre d’organisations ces dernières semaines. On peut cependant imaginer que ce recours au télétravail se pérennise par la suite au sein de certaines structures.

Au cœur de cette organisation de l’activité professionnelle se cache une problématique essentielle : celle du réseau. En temps normal, chez soi, la gestion de son réseau n’est pas forcément quelque chose auquel on prête attention, or c’est un point qui devient déterminant pour s’assurer un bon environnement de travail surtout si l’on compte plusieurs usagers à la maison. C’est pourquoi l’ARCEP (l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) a émis un certain nombre de recommandations à ce sujet [2]. Certains conseils comme choisir un bon emplacement pour sa box pour optimiser la qualité de son signal Wifi ou encore ressortir son câble Ethernet en cas de débit ralenti en Wifi tiennent du bon sens, mais leur rappel peut dans certains cas ne pas être inutile. Dans un contexte de travail comme celui-ci, il conviendra de mieux penser ses usages : si toute la famille visionne des vidéos sur des plateformes de streaming, votre réunion en visioconférence peut en faire les frais (idem si votre compagnon est engagé très sérieusement dans un FPS en ligne… ça sent le vécu ;-) ). Des solutions comme le partage de connexion pour profiter de la 4G de votre smartphone (si votre forfait le permet bien évidemment) ou mieux encore, si vous en avez la possibilité, l’utilisation d’un Wifi dédié uniquement à votre usage (si votre box vous permet de profiter de 2 Wifi indépendants) peuvent également être envisagées pour vous permettre de travailler dans les meilleures conditions qui soient.

Si le sujet de la poursuite d’activité professionnelle dans un contexte un peu particulier vous intéresse, n’hésitez pas à consulter notre article page 76. Le sujet phare de ce numéro – la question de l’hébergement – devrait quant à lui également vous fournir des pistes pour régler d’éventuelles difficultés techniques et organisationnelles dans un contexte professionnel. Bonne lecture !

Aline Hof



[1] https://lecomptoirdelanouvelleentreprise.com/le-teletravail-en-2020-et-impact-des-greves-et-des-epidemies/

[2] https://www.arcep.fr/demarches-et-services/utilisateurs/teletravail-et-connexion-internet.html

DevOps : installez GitLab pour vos développeurs !

  • déploiement
  • configuration
  • création d'un premier projet

SOMMAIRE :

Actualités & Nouveautés

p. 06 Brèves

Logithèque & Applicatif

p. 10 Gesturefy : utilisez la navigation « gestuelle » pour gagner en rapidité
p. 11 Clippings : gagnez du temps avec votre presse-papier intelligent
p. 12 Communiquer en sécurité avec Jami

Système & Configuration

p. 18 Crostini : débridez Chrome OS avec les applications Linux

Sécurité & Protection

p. 28 L’authentification par mot de passe unique

Réseau & Administration

p. 34 Faites fonctionner plusieurs machines sur un même disque en réseau

Serveur & Cloud

p. 42 Partagez vos fichiers volumineux facilement et de manière sécurisée avec Firefox Send

Devops & Orga

p. 50 Utilisez GitLab pour la gestion globale de vos projets en équipe
p. 68 Comment bien utiliser les cartes cognitives

Réflexion & Société

p. 76 Quelques gestes éco-responsables à adopter sur son lieu de travail et chez soi

éDITO :

Lorsque l’on parle de modération en ligne, tout particulièrement sur les réseaux sociaux, on évoque bien souvent la neutralité, la liberté d’expression ou la censure et les problématiques liées à ces dernières, car finalement, comment des géants du Net peuvent-ils se placer réellement en juges de moralité et décider ce qui a le droit d’être exprimé ou non ? La question est épineuse au moment où je rédige ces lignes, le président américain s’étant alarmé de voir l’un de ses tweets modéré par la célèbre plateforme à l’oiseau bleu. Le débat est en réalité à double tranchant : avec d’un côté la volonté d’encourager les plateformes à mieux filtrer les contenus partagés pour limiter les fake news et lutter contre toutes formes de cyberharcèlement et propos généralement prohibés et de l’autre, la dénonciation du pouvoir grandissant des GAFA sur le contrôle de l’opinion en ligne.

Dans tous les cas, les médias sociaux ne peuvent pas être « non interventionnistes » comme ils aiment le clamer, ils se doivent d’appliquer un certain nombre de règles et de procédures pour traiter ce qu’ils considèrent comme étant des infractions et des préjudices. Résultat : la modération est généralement imparfaite, car elle suit des normes et des valeurs qui ne sont pas forcément propres à chacun : un nu peut être considéré comme une représentation artistique pour certains ou comme une image obscène pour d’autres...

On n’oublie bien souvent ce travail de l’ombre qui nécessite des ressources importantes. Malgré ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas uniquement des IA qui traitent les contenus problématiques, mais bien des personnes comme vous et moi qui ont cette responsabilité ou plutôt ce « fardeau » (ce court reportage de la série « Invisibles » de France TV vous donne un aperçu de cela : [1]). Mi-mai, on apprenait que Facebook allait devoir fournir un dédommagement record à ses modérateurs traumatisés : imaginez donc devoir passer vos journées à visionner des contenus violents/choquants en vue de les filtrer.

Indispensable et controversée c’est ainsi que l’on pourrait voir la modération aujourd’hui. C’est un sujet sensible, qui nécessite qu’on s’y attarde afin que notre liberté d’expression ne soit pas mise en pâture et que son traitement et ses causes ne fassent pas plus de victimes. Reposer sur des règles plus transparentes et compter sur la bienveillance des utilisateurs pourrait être une piste, un brin utopique sans doute ;-) Je vous laisse à cette réflexion et à la découverte d’un outil collaboratif incontournable pour la gestion de projets et vous souhaite un bel été !

Aline Hof

[1] https://www.france.tv/slash/invisibles/saison-1/1274811-traumas-sans-moderation.html

Monitorez tous vos conteneurs

avec Prometheus !

  • supervisez à la fois serveurs physiques et conteneurs
  • supportez vos architectures à microservices
  • surveillez les services déployés dans Kubernetes

SOMMAIRE :

Actualités & Nouveautés

p. 08 Brèves

Logithèque & Applicatif

p. 10 Notes : commentez votre navigation sur le Web
p. 11 Leechblock : limitez l’accès aux sites qui vous font perdre du temps
p. 12 Tout ce qu'il faut savoir pour bien traiter vos images numérisées

Système & Configuration

p. 22 Effectuer des sauvegardes avec rdiff-backup
p. 30 Supervision des architectures à microservices avec Prometheus
p. 46 Gérer une base de données avec Adminer

Réseau & Administration

p. 54 Comment mettre en place un serveur NIS

Entreprises & Structures

p. 64 Avec Asterisk, déployez votre serveur vocal interactif

Réflexion & Société

p. 76 Les enjeux du BYOD pour les entreprises

éDITO :

La large panoplie de techniques et de technologies à notre disposition aujourd’hui nous permet de profiter assez facilement d’outils pleinement adaptés à nos (nouveaux) besoins et habitudes d’utilisation. Le numéro que vous avez entre vos mains vous le démontrera sans mal avec tout d’abord son sujet principal, Prometheus. Comme vous avez pu le remarquer dans un récent hors-série*, les solutions pour superviser votre système sont nombreuses. Prometheus compte parmi les projets les plus prisés dans ce domaine. Vous découvrirez dans ce numéro comment cet outil peut être utilisé au profit d’une technologie qui a connu ces derniers temps un réel engouement : les conteneurs.

Pourquoi déployer une solution lourde alors que des alternatives plus légères correspondront davantage à nos besoins ? Notre article détaillant la mise en place d’un serveur NIS plaira aux petites structures qui trouveront une alternative moins fastidieuse à installer qu’un serveur LDAP pour gérer l’authentification de leurs utilisateurs sur leur réseau.

Du point de vue de l’organisation du travail, là aussi la technologie peut facilement s’adapter aux besoins des entreprises. Encore faut-il réfléchir aux méthodes qui seront les plus efficaces dans votre milieu professionnel. Notre article dédié au BYOD - pour résumer rapidement, l’utilisation de périphériques personnels dans un cadre professionnel - vous permettra de mieux cerner une pratique de plus en plus répandue et ses variantes à l’heure où les sociétés recourant au télétravail se font de plus en plus nombreuses.

Ce nouveau numéro vous fournira comme à son habitude de nombreuses pistes pour pouvoir tirer parti des outils informatiques à notre disposition. À vous de jouer pour faire de ses projets les vôtres et parvenir à en tirer profit dans votre utilisation quotidienne chez vous et/ou sur votre lieu de travail. Je vous souhaite une bonne rentrée et vous donne rendez-vous le 30 octobre prochain !

Aline Hof

https://connect.ed-diamond.com/Linux-Pratique/LPHS-047

Mettez en place votre firewall avec nftables !

  • installez et prenez en main nftables
  • configurez votre premier pare-feu

SOMMAIRE :

Actualités & Nouveautés

p. 08 Brèves

Logithèque & Applicatif

p. 08 OneTab : tous vos onglets ouverts sous la forme d’une liste
p. 09 Grammalecte : votre correcteur en ligne et hors-ligne
p. 11 Rambox : réunissez tous vos comptes de messagerie en un seul endroit

Système & Configuration

p. 12 Mettez en place votre système d’orchestration de conteneurs avec Kubernetes et CRI-O
p. 24 Comprendre les bases de données relationnelles

Réseau & Administration

p. 34 Passez à nftables, le « nouveau » firewall de Linux
p. 44 Migrez de iptables vers nftables
p. 52 Installer et administrer un serveur d’impression CUPS

Shell & Scripts

p. 64 Corriger automatiquement vos dernières commandes shell

Devops & Organisation

p. 68 Fabric, le couteau suisse de l’automatisation

Réflexion & Société

p. 74 StopCovid et consorts : décryptage et enjeux des applications de santé

éDITO :

Mieux vaut tard que jamais… face aux géants américains et chinois, l’Europe a enfin choisi de passer à l’offensive en lançant officiellement le projet de cloud européen Gaia-X un an environ après son annonce. Ses 22 membres fondateurs parmi lesquels OVH, Atos, Amadeus, Bosch, EDF, l’Institut Mines-Télécom, Orange, Safran, Scaleway ou encore Siemens ont signé mi-septembre à Bruxelles les statuts permettant de fixer la création d’une association internationale à but non lucratif pour encadrer ce projet. L’organisation devrait se réunir mi-novembre pour un premier sommet avant de proposer de premiers services cloud européens courant 2021.

L’initiative devrait permettre à l’Europe d’affirmer sa souveraineté numérique tout en mettant en exergue le respect des données des utilisateurs, notamment avec le RGPD. La forme associative adoptée devrait encourager l’arrivée de nouveaux membres. L’un des premiers chantiers mis en œuvre sera un moteur de recherche qui permettra de mettre en valeur les offres des fournisseurs de cloud européens. Gaia-X devrait ainsi booster à la fois la compétitivité et la collaboration à l’échelle européenne.

Trop tard ? C’est la question que l’on pourrait se poser tant l’avance prise par les « concurrents » américains et chinois est désormais conséquente sur un marché qui connaît une hausse spectaculaire, boosté par la crise sanitaire et ses adaptations nécessaires (e-commerce, télétravail, télé-enseignement, plateformes de streaming, etc.) qui profitent directement au cloud. Les solutions outre-Atlantique Amazon Web Services, Microsoft Azure ou encore Google Cloud, suivies par le chinois Alibaba se taillent la part du lion. Il faudra donc que l’alternative européenne portée par Gaia-X soit à même de fournir des prestations équivalentes à celles-ci et surtout espérer que le projet bénéficie de suffisamment de visibilité sur le vieux continent pour que les décideurs penchent en faveur de fournisseurs plus « locaux » et en adéquation avec les normes européennes. L’initiative Gaia-X sera-t-elle à même de relever le défi ? Affaire à suivre en 2021…

En attendant, nous vous proposons dans ce numéro de vous accompagner dans la mise en place d’un élément incontournable dans la sécurisation de votre réseau : le firewall. Vous découvrirez comment configurer votre premier pare-feu et, si ce n’est pas déjà fait, comment migrer d’iptables à une solution plus moderne avec nftables. Bonne lecture et à bientôt !

Aline Hof

Nouveaux produits