Misc 79

MENACES INÉDITES OU BUZZWORLD ULTIME ?

APT : ADVANCED PERSISTENT THREATS

  1. APT 101 : qu'est-ce qui rend une menace avancée ?
  2. Boucle OODA : la réponse à incident méthodique
  3. Threat Intel : comprendre et anticiper la menace
  4. PlugX : dissection d'un RAT

 

Plus de détails

8,90 € TTC

 
Les avis des lecteurs sur ce numero ( - 0 Avis )

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Merci de vous connecter à votre compte afin de pouvoir publier votre avis.

Se connecter à votre compte

Vous aussi, donnez-nous votre avis


Au sommaire de ce numéro :


Exploit Corner
p. 04   Ramonage de vulns avec mona.py

Malware Corner
p. 12  Quand les dessins animés se « Rebelle »... Éléments de « Raiponce »...

Forensic Corner
p. 20  Macros - Le Retour de la Revanche

Dossier
p. 30  Préambule
p. 31  APT 101
p. 38  APT au Combat : stratégie numérique en réseau d’entreprise
p. 45  Threat intelligence et APT
p. 56  PlugX : couteau suisse des attaquants APT

Code
p. 62  Quelques épreuves du challenge sécurité « Trust the Future »

Réseau
p. 68  DNS et vie privée : le travail de l'IETF

Science & technologie
p. 74  Contrôle d'accès physique : étude des cartes sans contact

 

EDITO :

L’univers a besoin que tout soit observé, de peur de cesser d’exister [1]

La cité d’Ankh-Morpork gazouillait depuis quelques jours en raison de la rumeur d’une nouvelle loi d’Havelock Vétérini, le tyran bienveillant. Cette loi baptisée « sous surveillance amicale » prévoyait le déploiement de mystérieuses boîtes octarines [2] dans toute la ville, capables d’écouter n’importe quelle conversation de la cité, afin de détecter tous les complots ourdis contre le praticien. Officieusement, elles pourraient aussi servir à distraire le guet lors de longues soirées d’hiver.

Les guildes des marchands et des assassins s’étaient très vite émues de cette nouvelle lubie. Le secret des affaires risquait d’en prendre un coup si tout l’effectif du guet, trolls, golems et zombies compris, pouvait entendre tout ce qui se disait dans la cité sans même avoir à se déplacer pour écouter aux portes. Dans une lettre ouverte dans le quotidien du « disque monde », Ardrothy s’alarma au nom de la guilde des marchands du risque que cette loi pourrait faire porter sur l’attractivité des commerces d’Ankh-Morpork. Lettre à laquelle le patricien répondit « homme de pâté de foie [3], si ton commerce est honnête tu ne seras pas inquiété, tes affaires seront plus florissantes que jamais ». Loin de dissiper les craintes de la guilde, cette réponse fit souffler un vent de panique dans la ville, tant chez les marchands que chez leurs clients.

Esmeralda Ciredutemps, détachée de ces considérations mercantiles à la probité douteuse, mais très à cheval sur le secret de ses correspondances, se déplaça au palais pour faire part de son agacement :
- Havelock, on ne peut pas diriger une cité en fonction de ce qui plaît au guet. À savoir, que tout le monde passe son temps à la maison, les mains sur la table, là où on peut les voir [4].
- Mais voyons, Maîtresse Ciredutemps, vous conviendrez que seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher ont quelque chose à cacher. C’est bien connu, les innocents n’ont rien à craindre.
- Je crois au contraire que les innocents ont tout à craindre, surtout de ceux qui prétendent que « les innocents n’ont rien à craindre ».
- De toute façon, nous espionnons déjà tout le monde, cette loi ne fait que rendre officiel ce qui a déjà cours.
- Oui, il est bien connu que deux types d’individus se moquent des lois :  ceux qui les enfreignent et ceux qui les promulguent...
L’estocade finale vint de Cogite Stibon, directeur de la section « Magie des hautes énergies » de l’université de l’invisible qui entra en hurlant dans le bureau du praticien :
- Qu’est-ce que c’est que ces merdes de boîtes octarines ? Depuis que vous en avez installé une à l’université, vous avez foutu le bordel dans tous les flux de magie. Je vais vous dire une chose, vous ramassez votre merdier et vous dégagez propre et net. Et sinon ça va mal se mettre, ce sera bille en tête [4].

Cedric Foll / @follc / @MISCRedac


[1] Cet avis n’est évidemment pas partagé par le chat de Schrödinger qui aimerait bien que l’on finisse par le laisser dormir dans sa boîte.

[2] La huitième couleur du spectre magique, qui est définie comme une sorte de jaune-pourpre verdâtre fluorescent.

[3] Ardrothy était artisan charcutier.

[4] Cogite était le petit fils de M. Rochard, célèbre mécanicien d’Ankh-Morpork, dont il avait adopté une partie des expressions imagées : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/06/25/1213717_un-psy-se-penche-sur-le-garage-rochard.html.


A propos du magazine
Logo

LE MAGAZINE POUR LES EXPERTS DE LA SéCURITé informatique multiplateformes

Face à la transformation digitale de notre société et l’augmentation des menaces, la cybersécurité doit être aujourd’hui une priorité pour bon nombre d’organisations. Après plus de 15 années de publications et de retours d’expérience, MISC apporte un vivier d’informations techniques incontournable pour mieux appréhender ce domaine. Précurseur sur ce terrain, MISC a été fondé dès 2002 et s’est peu à peu imposé dans la presse française comme la publication de référence technique en matière de sécurité informatique. Tous les deux mois, ses articles rédigés par des experts du milieu vous permettront de mieux cerner la complexité des systèmes d’information et les problèmes de sécurité qui l’accompagne.

Déjà vus

Nouveaux produits