Frais de port Offerts !*

Gnu/Linux Magazine HS 110

Python 3 pour débuter en programmation

Plus de détails

14,59 €

 
SOMMAIRE :

Actus

p.06 Côté livres...
p.
08 Tendance actuelle : la conteneurisation d’applications

Bas Niveau

p.20 Aller plus loin avec coreboot

Dossier : Python 3

p.30 Les environnements virtuels : pourquoi et comment les utiliser
p.40 Python « moderne » : comment coder en Python en 2020 ?
p.50 Les 10 modules à connaître !
p.72 Gérer les données temporelles, l’internationalisation et la localisation
p.80 Gestion du système de fichiers
p.86 Comment bien construire des applications ?
p.98 Les outils pour les développeurs Python

Web

p.116 Découvrez React Native en créant une liste de courses

ÉDITO :

Juste avant les vacances d'été, Linus Torvalds a validé une modification portant sur les règles d'écriture de la documentation du code du noyau [1]. Cette modification vise à mettre en place une terminologie dite « inclusive », ce qui signifie qu'il ne faut plus utiliser les termes :

  • blacklist (liste noire) / whitelist (liste blanche),

  • ou encore master (maître) / slave (esclave).

En lieu et place de ces termes largement employés dans le monde de l'informatique, il est proposé d'utiliser des termes comme :

  • denylist (liste de refus) / allowlist (liste d'autorisation),

  • blocklist (liste de blocage) / passlist (liste de passage),

  • initiator (initiateur) / target (cible),

  • leader (chef) / follower (disciple, fidèle),

  • ou encore director (directeur) / performer (interprète).

Nous sommes en présence d'une réplique de la frénésie de modification des codes de conduite de 2018 (relire à ce propos le très bon article de Jean-Pierre Troll [2]). Le fait, louable en soi, de vouloir introduire plus de tolérance et d'harmonie entre les développeurs prend une tournure extrémiste complètement irréfléchie. Admettons donc que l'on décide de ne plus employer les termes « maître » et « esclave » renvoyant pour certains aux traites négrières même s'il faut avoir un esprit particulièrement torturé pour penser à cela en se retrouvant par exemple devant deux disques durs branchés en maître / esclave. N'employons donc plus ces termes et imaginons des étudiants débutant leurs études. Comment vont-ils comprendre que les termes initiateur / cible employés par leur enseignant font référence à la même notion que directeur / interprète trouvée dans un livre ou encore à maître / esclave lu dans un magazine résolument rétrograde ? Il n'y a pas de consensus sur les termes à employer en remplacement ! Alors, comment faire pour se faire comprendre ? L'informatique est une science ! Nous sommes là pour transmettre et acquérir de nouveaux savoirs et non pour nous torturer l'esprit à savoir si chaque mot employé lors de la rédaction d'une documentation pourrait être interprété d'une manière différente de celle que nous avions envisagée si on le place dans un contexte différent. Parce que justement c'est le contexte, l'environnement du mot qui fait son sens et non le mot nu. Je viens d'ailleurs d'écrire le mot « nu », est-ce que pour autant le magazine va être placé dans les kiosques au rayon pornographie ? Va-t-il être interdit au moins de 18 ans ?

Pour reprendre la formule consacrée de Jean-Pierre Troll, y'en a marre de ce prosélytisme américain : ne nous laissons pas gagner par l'intoxication ! Continuez de lire GNU/Linux Magazine, nous ferons en sorte de rester compréhensibles pour ceux qui s'intéressent à la science et aux technologies.

[1] L. TORVALDS, Commit du 10 juillet 2020 sur la « terminologie inclusive » : https://git.kernel.org/pub/scm/linux/kernel/git/torvalds/linux.git/commit/?id=49decddd39e5f6132ccd7d9fdc3d7c470b0061bb

[2] J. TROLL, « Après le code source, le code moral ! », GNU/Linux Magazine n°222, janvier 2019 : https://connect.ed-diamond.com/GNU-Linux-Magazine/GLMF-222/Apres-le-code-source-le-code-moral

Tristan Colombo

A propos du magazine
Logo

Le magazine de référence technique pour les développeurs et les administrateurs sur systèmes UNIX, open source & embarqué !

Pionnier dans son domaine, GNU/Linux Magazine est depuis 1998 une véritable référence technique pour pour tous les développeurs et administrateurs sur systèmes Unix, open source et embarqués. Le premier magazine français 100 % Linux se démarque grâce à une ligne rédactionnelle résolument technique et pédagogique. Chaque mois de nombreux thèmes sont abordés permettant de toucher à différents domaines de l’informatique, que ce soit de l’intelligence artificielle, de la sécurité, de l’embarqué, du système/réseau ou du hack.

Nouveaux produits