Hackable Magazine 50

Domotique / Raspberry Pi :

Contrôlez l'accès d'une résidence à distance

  • Déverrouillage de la porte par Wi-Fi
  • Contrôle de la fourniture d'eau par SMS
  • Pilotage de l'alimentation électrique

Plus de détails

14,59 €

 
SOMMAIRE :

Humeur

p. 04    Résistons à l’informatisation galopante de l’électronique !

Sécurité

p. 22    Créez votre Authenticator 2FA avec une carte Raspberry Pi Pico

Rétro

p. 52    Z80 sur platine : après le hard, le soft !

Domotique & Capteurs

p. 66    Box Airbnb, domotique avec des SMS

Hack & Upcycling

p. 82    Jouons aux LEGO... avec des tags NFC
p. 110  Carte Z180 : le mystère de la RAM

EDITO :

Heu... Arduino ? Vous faites quoi, là ?

Récemment, les nouvelles cartes Arduino UNO R4 Minima et UNO R4 WiFi ont fait leur apparition et sont très souvent présentées (ne serait-ce qu’en raison de leur nom) comme les successeurs de la bonne vieille UNO Rev3 (ou R3). La belle affaire, me direz-vous, la UNO avait bien besoin d’une mise à jour et, en effet, le changement est violent. Au revoir l’AVR 8 bits obsolète et bonjour le microcontrôleur Renesas RA4M1 (ARM Cortex-M4) !

Mais avec un prix officiel de 18 € pour la R4 Minima, il est difficile de ne pas faire la comparaison avec la Raspberry Pi Pico et son RP2040 (double cœur ARM Cortex-M0+) avec dix fois plus de RAM et 8 fois plus de flash pour presque trois fois moins cher (et je ne parle même pas du fantastique PIO intégré au RP2040).

L’approche est, à mon sens, assez étrange, d’autant que rien n’est fait pour éviter les confusions. La broche A0 des R4, par exemple, traditionnellement liée à l’ADC, car faisant partie des entrées analogiques A0 à A5, peut ici être aussi une sortie analogique, avec une réelle conversion via un DAC et non une PWM. Mais pourquoi rendre les choses aussi déroutantes sachant que c’est, en plus, la même fonction, analogWrite(), qui est utilisée ? Idem pour la relation entre GPIO et labels des broches, puisqu’elle est différente entre R4 Minima et R4 WiFi... Et enfin, pour ajouter au questionnement, la carte R4 WiFi utilise le même microcontrôleur Renesas, mais se voit équipée d’un module Espressif ESP32-S3, alors que l’Arduino Nano 33 IoT utilise un Atmel SAMD21 (ARM Cortex-M0+) secondé par un u-blox NINA-W102 qui est aussi un composant sur base ESP32... Ah, et je vois que vient tout juste d’arriver l’Arduino Nano ESP32 qui, je vous le donne en mille, est construit autour d’un ESP32-S3 (à 18 € !). Et, cerise sur le gâteau, il ne faut pas oublier l’Arduino Nano RP2040 Connect et son RP2010 équipé du même u-blox NINA-W102, à trois fois le prix d’une Pico W.

En tout, ce n’est pas moins d’une cinquantaine de cartes Arduino qui sont listées sur le store officiel, la moins chère étant l’Arduino Nano Every (j’en découvre l’existence) et son poussif ATMega4809 avec 48 Kio de flash et 6 Kio de SRAM, pour le prix de deux (voire trois) Pi Pico ou huit clones Wemos D1 Mini (ESP8266)...

Tout ceci, cette avalanche de diversité, me laisse dubitatif. Sachant l’écosystème Arduino grandement orienté vers l’éducation, on se demande vraiment comment le débutant pourrait s’y retrouver...


Denis Bodor

A propos du magazine
Logo

L'EMBARQUÉ À SA SOURCE

Né en 2014, Hackable est un bimestriel destiné aux professionnels et particuliers souhaitant découvrir et progresser dans les domaines de l’électronique numérique et de l’embarqué. Il fournit un contenu riche orienté vers une audience désireuse de bénéficier d'une veille technologique différente et résolument pratique. Le contenu du magazine est conçu de manière à permettre une mise en pratique directe des connaissances acquises et apprendre tout en faisant.

Nouveaux produits