Hackable Magazine 23

Pas de Wifi ? Pas de net ? Pas grave... 

Connectez votre Arduino au réseau mobile !

  • Configurez votre shield ou carte GSM/GPRS
  • Apprenez à dialoguer avec le module SIM900
  • Créez une sonde de température qui vous alerte par SMS

Plus de détails

7,90 € TTC

 
Les avis des lecteurs sur ce numero ( - 0 Avis )

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Merci de vous connecter à votre compte afin de pouvoir publier votre avis.

Se connecter à votre compte

Donnez votre avis

Hackable Magazine 23

Hackable Magazine 23

Pas de Wifi ? Pas de net ? Pas grave... 

Connectez votre Arduino au réseau mobile !

  • Configurez votre shield ou carte GSM/GPRS
  • Apprenez à dialoguer avec le module SIM900
  • Créez une sonde de température qui vous alerte par SMS

SOMMAIRE :

Equipement

p. 04 NumWorks : la calculatrice open source française
p. 14 Visualisez, enregistrez ou transmettez la sortie HDMI de votre Pi

Ardu'n'co

p. 24 Découvrez le multitâche avec votre ESP32

En couverture

p. 32 Connectez votre Arduino au réseau mobile
p. 48 Créez une sonde de température qui vous alerte par SMS

Embarqué & Informatique

p. 60 Boostez vos développements Linux sous Windows avec WSL

Nouvelle rubrique

Retro Tech

p. 72 C64 reloaded MK2 ou la renaissance du Commodore 64

Démontage, Hacks & Récup

p. 84 Votre ordinateur 8 bits sur platine : assez joué ! On passe au C !

EDITO :

Les choses dont on ne se doute pas...

Il existe toujours un décalage entre la réalité et la perception de la réalité, c’est un fait (ou une réalité). Et la plupart des décisions sont prises sur la base de cette perception. Dans ce registre d’idées, nous pouvons classer bon nombre de choses, mais dès lors qu’il s’agit de technologie, le décalage devient souvent très important.

Prenons par exemple la notion de surveillance globale. En dehors de l’aspect idéologique de la chose, le niveau de crainte est généralement proportionnel aux connaissances techniques de l’utilisateur, jusqu’au point où le rapport s’inverse, puis s’inverse encore, et ainsi de suite...

Considérez un utilisateur de smartphone lambda. Si vous lui dites qu’il peut être écouté et surveillé facilement, il vous dira sans doute « mheuu non ». S’il comprend le fonctionnement du système et en particulier le fait qu’il a en poche un ordinateur connecté et non un périphérique de communication, son avis changera. Poussez encore davantage en lui inculquant également la complexité de la chose ainsi que la masse d’informations à traiter et il va se dire que cela fait, tout de même, beaucoup de travail... Poussons encore et expliquons-lui que son appareil n’est pas réellement sous le contrôle du système et du processeur d’application, mais sous celui du « baseband processor », la puce gérant l’interface avec le réseau, qui a son propre système/firmware et qui peut faire littéralement ce qu’il veut du périphérique et de son contenu. Là, la crainte revient, car il ne s’agit plus d’attaquer tous les modèles de smartphones, dans toutes leurs versions, avec toutes les applications susceptibles d’être installées. Mais ce n’est pas fini et j’en arrive à l’idée initiale...

Savez-vous ce qui est indispensable à un smartphone pour se connecter au réseau et qui donne des ordres au processeur baseband ? Une carte SIM.

Mais qu’est-ce qu’une carte SIM en réalité ? Pour le savoir, ce n’est pas difficile, il suffit de demander à Wikipédia qui nous indique qu’il n’existe pas beaucoup de « fondeurs » de puces pour carte SIM : Infineon, Samsung, Renesas, StarChip/Safran... Si nous visitons le site de ce dernier, nous apprenons que, dans une carte SIM, nous avons un processeur 32 bits spécifique (non ARM, ici un Cortus APS3), quelques centaines de Ko de flash (~1,5 Mo avec une eSIM), des dizaines de Ko de mémoire et de nombreux éléments de sécurité. Et dire qu’on s’inquiète du fait que nos smartphones nous surveillent...

À ce stade, il faut faire attention à ne pas finir avec un couvre-chef en papier aluminium... En vérité, la technologie est toujours à double tranchant, si vous en demandez les avantages, vous devez accepter les risques. Mais oui, dans l’absolu, si vous voulez un smartphone dont vous pouvez être sûr qu’il ne vous surveille pas, la technique est la même que pour un téléviseur qui ne ment pas : éparpillé en pièces détachées sur votre bureau est un bon début ;-)

Denis Bodor

A propos du magazine
Logo

Démontez / COmprenez / adaptez / partagez

Hackable met l’électronique plus que jamais à la portée de tous ! Ce bimestriel n’a qu’un but : faire de la technologie un vrai plaisir ! Le plaisir de démonter, d’apprendre, de comprendre, de faire, de maîtriser et d’adapter à ses besoins. En d’autres termes, c’est un magazine pour utiliser la technologie, pas la consommer. Au programme : montages à base Arduino, programmation, bidouillages autour de la Raspberry Pi, découverte de nouvelles cartes et de nouveaux modules, démontage et exploration de matériels, conseils, recommandations et astuces pour s’équiper, mais aussi de quoi apprendre les bases pour s’en sortir seul et pour aller toujours plus loin !

Nouveaux produits